Articles contenant le tag communautarisme

Communautarisme et intégration

Nouvel article traitant de l’opposition de communautarisme et d’intégration.

Si tout le monde comprend le sens du communautarisme, je vais expliciter un peu ce que j’entend par intégration, pour ne pas prêter à confusion.

L’intégration, pour moi, signifie le fondement d’une catégorie de personnes dans la masse globale de la population, cette catégorie se différenciant de la « masse » par une caréctistique morale et/ou physique, telle que par exemple la couleur de peau, ou l’orientation sexuelle. Intégration ne signifie pas que cette même catégorie ne fasse pas partie d’une certaine manière de la masse.

Je vais essayer de montrer que communautarisme et intégration, pourtant tant réclamée par les minorités, sont deux choses s’excluant mutuellement. Il ne sera possible d’avoir que l’une de ces deux choses …

Le communautarisme, tout d’abord, se veut être un regroupement de personnes ayant une particularité commune. Ces personnes, minoritaires par rapport aux « courants » classiques, réclament assidûment la tolérance, la non-discrimination, et les mêmes droits que tous les autres. C’est louable, certes, mais caractérisons le communautarisme un peu plus en profondeur. Pour celà, je m’appuierai sur le communautarisme homosexuel, que je connais assez bien. Les homosexuels donc, pour une partie visible d’entre eux (J’entend par là que ceux ne pensant pas de la même manière sont quelque peu « invisibles » au niveau de leurs revendications …), réclament des droits similaires aux hétérosexuels, tout en rejetant beaucoup des conditions nécessaires à l’égalité. Je commencerait par le droit au mariage. Il semblerait logique et naturel d’accorder le droit de mariage à toute personne, quelque soit sa couleur de peau, ou son orientation sexuelle. Mais revenons aux origines du mariages.

Le mariage est un procédé religieux, permettant l’union de deux personnes, pour le bien et le mal, dans le bonheur ou dans le malheur, etc … Les homosexuels réclament donc un droit au mariage. Ce qui signifie, si on va un peu plus loin, probablement qu’ils désirent un mariage à l’Eglise, alors que l’état actuel de la religion voit encore, du point de vue de certains extrêmistes, l’homosexualité comme maladie ? Je ne pense pas que religion et homosexualité soient réellement compatibles … A moins de faire des concessions ! (L’intérêt de la religion fera peut-être l’objet d’un article dans le futur). Pourquoi, à défaut d’un mariage, fortement connoté religieusement, n’améliorerions-nous pas le PActe Civil de Solidarité, employé par beaucoup de couples homosexuels et hétérosexuels, pour lui donner, au final les mêmes droits/avantages juridiques et financiers que le mariage ? Si le PACS doit rester tel qu’il est, pourquoi ne pas créer une nouvelle union, accordant les mêmes droits et avantages pour tous ?

Ensuite, ils voudraient se voir insérés dans la population, et être acceptés comme n’importe qui, sans être jugés … Celà est-il compatible avec la Marche des fiertés, par exemple ? Je vais essayer d’analyser le plus finement possible cette marche. Partant d’un but honorable, faire connaître cette particularité du genre humain, ceci c’est transformé en un vaste carnaval, où, faisant défiler des chars, des hommes parfois très dénudés, ou alors habillés à la manière des femmes, sont tous à l’image d’une boite de sardines, dansant sur de la musique électronique … Certes, c’est très agréable et amusant, d’y être, mais regardons celà d’un oeil extérieur, celui par exemple d’une personne n’ayant aucune affinité ni animosité envers l’homosexualité. Cette personne voit défiler des chars, sous un prétexte « donnez-nous l’égalité », ou autres slogans ressemblants, cependant, les gens y partipants semblent plus s’amuser qu’être là pour réellement revendiquer leur cause … La Marche des Fiertés, dite Gay-Pride, ne serait-elle rien d’autre qu’un carnaval, ou encore une Techno Parade ? Le rapprochement peut être rapidement fait, si ce n’est ce rapport au sexe et au physique présents partout dans le cortège.

Je pourrais prendre beaucoup d’autres exemples, mais j’espère avoir immiscé en vous un minimum de réflexion sur l’opposition communauté et intégration, et qu’il n’est pas réellement possible de se voir immergé dans la masse, si on reste dans son coin, entre nous.

, ,

5 commentaires