Articles contenant le tag normalité

La peine de mort pour les pédophiles …

Récemment, j’ai lu et participé, sur Facebook, à une discussion plutôt enflammée, à propos de « pour ou contre » la peine de mort pour les pédophiles …

Je n’ai pû m’empêcher d’essayer d’instruire les gens de l’éthymologie du mot … et, bien évidemment, j’ai été interprété de travers. La majorité des posteurs ne dépassaient pas les 3 lignes, bien évidemment dans un français plus que misérable, et quand j’ai osé dire que la pédophilie n’était qu’une simple attirance comme l’homosexualité, je me suis attiré les foudres de la masse de stupides présents, qui n’ont même pas pris la peine de lire la suite … (et certains l’ont avoué dans leurs posts …). Je vais donc expliquer mon point de vue.

Pédophilie se décompose en deux mots, pédo, qui désigne l’enfance, et philie, l’amour, l’attirance. Un pédophile est donc quelqu’un qui est attiré par les enfants, selon la définition éthymologique du mot. Or, le principal problème c’est que les médias ont modifié le sens original du mot et l’ont fortement connoté en « violeur d’enfants », définition qui n’est bien évidemment pas juste. La masse de la population, quant à elle, gobe ce que dit TF1 avec la plus grande attention, sans réfléchir un minimum à ce qu’il y a derrière. Pour la plupart, toute personne étant attiré par des enfants va passer à l’acte, et doit donc subir d’atroces souffrances pour « payer » son crime. Est-ce réellemnt la solution ? Celle-ci se voudrait-elle dissuasive, comme le prétendent certains ? Allons plus loin dans la réflexion …

Un pédophile est donc, pour moi, une personne attiré par les enfants. Elle n’a très probablement pas choisi cette attirance, tout comme un homosexuel ne choisit pas son attirance envers les personnes du même sexe. Ensuite, je vois différentes voies qui s’offrent à lui :

– Il tente d’en parler à son entourage, et se voit rejeté avec une force impensable, se voit exclu, et quasiment pendu sur la place publique dès le lendemain, tellement les préjugés à son égard sont forts. Son entourage pense qu’il est malade, qu’il va inévitablement passer à l’acte, et qu’il doit se faire soigner.

– Il n’en parle pas à son entourage, mais arrive à toruver le courage d’aller en parler à un psychiatre … de là, je ne sais cependant pas ce qu’il advient … arrive-t’il à ne plus avoir cette attirance ? Je ne pense pas qu’une attirance soit modifiable, au mieux il pourra probablement la masquer, au risque qu’elle ressurgisse violemment dans le futur (notamment s’il a des enfants qu’il cotoiera en permanence)

– Il prend peur, se renferme, s’auto-persuadant que cette attirance est mauvaise (persuasion dûe à l’image qu’en donne la société), et finit soit complètement reclus, soit se suicide …

– Il réussit à contrôler ses pulsions, réussissant à vivre « normalement » dans la société, se refusant à tout rapport.

– Il n’arrive pas à contrôler ses pulsions, il lui arrive de passer à l’acte, regrettant énormément de ne pas avoir réussi à se maîtriser.

– Il considère cette attirance comme étant parfaitement normale, et considère l’enfant comme un simple objet d’assouvissement de ses désirs …

Cette liste n’est probablement pas exhaustive, étant donné la complexité du cerveau humain … cependant on peut tirer comme enseignement qu’il est difficilement possible d’appliquer une peine « commune », chaque cas devant être examiné minutieusement …

Je n’admet pas qu’une personne venant demander de l’aide à propos de cette attirance soit rejeté et directement reclus par les gens dans la case « pervers à enfermer », voire pire … La majorité de ces gens ont besoin d’aide … peuvent-ils la trouver ? Posez-vous la question, si quelqu’un venait vous parler et vous dire qu’il ressent une attirance pour les enfants, que feriez-vous ?

Personnellement, je ferais en sorte de l’aider, faire ce que je peux pour qu’il ne sombre pas … et l’orienter vers quelqu’un qui pourra réellement l’aider. Le rejet, quel qu’il soit, est, à mon avis, des plus néfastes. Si l’on voit des choses aussi horribles aux infos (qui me semblent, somme toute, assez modérées en nombre face à d’autres faits divers), c’est en partie à cause du rejet dont sont victimes ces personnes … elles ne peuvent se confier à personne, par peur de se voir enfermées pour une simple pensée, elles finissent probablement par se renfermer sur elles-mêmes … puis celà finit comme on le voit aux infos, des choses horribles.

Attention cependant, je n’excuse en rien dans cet article le passage à l’acte, que je considère comme une abomination et qui se doit d’être payée de peine de prison (cependant, je suis fermement opposé à la peine de mort), ainsi qu’un suivi psychologique …

A mon avis, l’évolution de la société ira dans leur sens et permettra de mieux les aider et les guider … enfin, si l’on regarde comment est encore considérée l’homosexualité aujourd’hui, ce n’est pas demain qu’ils trouveront du soutien.

Pour résumer, j’aurais tendance à dire qu’il ne faut pas confondre une attirance et un passage à l’acte. Si l’un n’est aucunement répréhensible (qui irait dire que d’être homosexuel mérite la prison ?), l’autre n’est pas admissible. Quant au fait de qualifier la pédophilie de maladie, je ne peux pas être d’accord … Comment qualifier une maladie ? Est-ce un comportement qui n’est simplement pas dans les moeurs d’aujourd’hui ? Il n’y a qu’à voir la Grèce Antique, ou un jeune était « guidé » par un homme plus vieux lors de sa puberté … ces relations étaient-elles immorales à l’époque ? Bien évidemment que non, elles étaient tout à fait normales. Cependant, c’était une autre époque, et les moeurs modernes se sentent dans l’obligation de devoir classifier tout comportement dans une case, c’est bien ou c’est mal … C’est blanc ou c’est noir … Pourquoi ne serait-ce pas gris ?

La normalité est un sujet très vaste sur lequel je pourrais parler pendant des heures, pour finir par conclure qu’elle n’existe pas.

Edition du 19 avril : Pour parler un peu de la peine de mort …

Je pars du principe qu’une erreur judiciare est toujours possible … et que la mort est réellmeent très simple.

Je ne pense pas que beaucoup de monde aie le même point de vue que moi sur la mort, mais c’est quelque chose de réellement simple. On commet un crime, et hop, c’est la fin. Or, la prison permet, je pense, de prendre conscience des abominations que l’on a fait, et permet de souffrir … c’est en quelque sorte une vengeance de la société. La prison à perpétuité, bien entendu … pas question de remise de peine au bout de 10 ans pour qu’il puisse commettre à nouveau ces atrocités.

La peine de mort n’est plus adaptée à la vie d’aujourd’hui, pour plusieurs raison … premièrement, la religion recule de plus en plus, notamment chez les jeunes … et, la peine de mort existait auparavant principalement pour envoyer les méchants en « enfer », là où ils purgeraient leur peine pour l’éternité … Seulement on ne croit plus à ça. De plus en plus de gens remettent en cause l’existence irrationnelle d’un Paradis ou d’un Enfer …donc l’accusé n’aura plus la « peur » de se retrouver en enfer … or, la prison à vie peut, je pense, réellement dissuader.

, , ,

10 commentaires